Évoluer pour subsister…votre entreprise existera t’elle encore dans 10 ans?

Evoluer-pour-subsister

Évoluer pour subsister

Aplatissement, Flexibilité, Partage, Autonomie, Outils collaboratifs,…

…Telles sont les évolutions nécessaires aux entreprises qui souhaitent être encore là dans 10ans

Vous voyez entrer de nouvelles technologies et nouveaux comportements dans vos organisations, de nouvelles générations avec des nouvelles façons de penser. Tout évolue très vite, et les organisations doivent s’adapter, et évoluer pour subsister

Je me suis inspiré de Jacob Morgan (http://www.thefutureorganization.com/) qui nous décrit 9 évolutions du travail qui sont indispensables à mettre en œuvre par toutes les entreprises qui souhaitent exister encore dans 10 ans. J’ai regroupé ces 9 évolutions en 5.

1. L’aplatissement de la structure hiérarchique

Organisation-hierarchique-vers-plate-presse-hydraulique-avenir-coherenceÉvoluer pour subsister, au lieu du modèle d’organisation hiérarchique traditionnel, les organisations doivent adopter une approche plus aplatie où tout le monde peut parler et interagir avec tout le monde.

 

Ce modèle d’interaction est tout à fait naturel, et est celui qu’on adopte dans notre vie personnelle. Et il est transposable aux grosses organisations. J’ai détaillé ce point dans un autre article: De l’organisation hiérarchique a une structure plus plate.

2. La flexibilité de temps, de lieu,  et d’outils de travail

Flexibilité-au-travailIl n’y a plus de raison de forcer les employés à travailler 8 heures par jour pendant 5 jours par semaine. Les employés peuvent maintenant se connecter à d’autre personnes de leur réseau de travail et aux informations dont ils ont besoin de n’importe où, à tout moment et par l’intermédiaire de plusieurs dispositifs électroniques (ordinateurs, laptop, smartphones, tablettes, …). Les heures de travail flexibles rendent l’entreprise plus attrayante pour les employés, notamment les plus jeunes, et offre une plus grande satisfaction au travail. De plus, cela aide les employés dans leur équilibre travail-vie personnelle. Pour subsister, les entreprises se doivent d’être attractives.

Travailler 8 heures par jour pendant 5 jours par semaine n’a souvent aucun sens par rapport au travail à accomplir

Les technologies du « cloud » arrivent dans nos organisations. Il est en fait plus facile et moins coûteux de déployer des outils sociaux et collaboratifs pour connecter et engager les personnes et l’information, que de mettre en place des infrastructures informatiques énorme sur site.

Ainsi, les employés ont maintenant, simplement besoin de « se connecter au travail. » Cela signifie que l’employé peut travailler à partir d’un bureau à domicile, un café ou dans un taxi sur le chemin de l’aéroport. De nombreuses organisations ont aujourd’hui des bureaux satellites avec un seul employé qui travaille à partir d’un bureau à domicile ou un espace de co-travail.

Certaines entreprises continuent pourtant à construire des campus gigantesques et coûteux de bureaux qui malgré tous les efforts d’aménagement ne parviennent pas à rendre la communication plus fluide entre les personnes.

 3. Le partage de l’information

Partage-informationLe partage de l’information fait partie du moteur de l’avenir des entreprises. Les entreprises prospères et progressistes ont compris qu’il ne sert à rien de protéger l’information, et qu’il est crucial pour les employés de partager leurs idées, pensées, et le contenu de leur production. Les employés ont également l’occasion unique de devenir des leaders d’opinion en partageant ce qu’ils savent et leurs centres d’intérêt. Nous le faisons tous les jours dans nos vies personnelles sur des plateformes telles que Twitter ou Facebook. Les plateformes d’échange collaborative rendent beaucoup plus facile pour les employés le partage des informations pertinentes avec les bonnes personnes. La protection des données est obsolète.

La protection des données est obsolète.

Les employés ont maintenant l’occasion unique de partager leur expertise, leurs passions, et les intérêts d’une manière publique à l’intérieur de leurs entreprises, ou même à l’extérieur. Cela signifie qu’ils peuvent être reconnus pour leurs contributions, devenir des experts en la matière, établir un leadership éclairé, et, finalement, façonner leurs propres cheminements de carrière. Grâce aux outils de réseaux collaboratifs, les employés peuvent faire entendre leur voix au sein de leurs organisations et même dans leur réseau professionnel. Il n’y a pas besoin de gravir les échelons de l’entreprise: à la place les employés peuvent construire leurs propres échelles.

La plupart des organisations sont traditionnellement cloisonnées et morcelées, les employés dans les différents départements ou zones géographiques ne peuvent pas communiquer et collaborer les uns avec les autres, ce qui entraîne souvent des redondances avec des personnes qui travaillent sur les mêmes sujets sans le savoir. Les informations ne sont pas partagées, le contenu est dupliqué, et il est impossible de trouver les bonnes personnes et l’information pour faire son travail.

Travailler de façon cloisonné et morcelé est obsolète

Il est possible de faire tomber les barrières entre les équipes et les employés, ce qui signifie l’adoption de nouveaux comportements qui sont soutenus et facilités par les outils de travail collaboratif et les réseaux sociaux.

4. Du management fondé sur la peur à l’autonomisation inspirante

Organisation-hierarchique-management-toxiqueLes dirigeants intelligents ont compris que supprimer des obstacles et contraintes pour les employés est globalement bénéfique pour l’entreprise. Effrayer vos employés afin d’obtenir ce que vous voulez qu’ils fassent est une mauvaise approche.

L’exemple typique de l’employé qui va passer 3 fois plus de temps sur ses présentations lorsque son manager est présent à la réunion, est typique de l’inefficacité à laquelle conduit le management par la peur. Malheureusement, beaucoup d’employés souffrent encore de ce type de management toxique, parfois sans s’en apercevoir. Il est temps d’évoluer par rapport à cette façon de diriger.

5. L’e-mail devenant une forme secondaire de  communication

emails-envahissantsJe ne dis pas que l’e-mail est mort mais il n’est plus le moyen le plus efficace de communiquer et de collaborer avec des collègues. L’e-mail est aujourd’hui devenu un programme de messagerie « chat », et nous avons tous tendance à regarder nos boîtes e-mail en permanence. Voilà le constat de Jacob Morgan.

Lorsque vous ne répondez pas à un e-mail, dans les heures ou minutes après l’avoir reçu, certains se mettent en colère. On ne sait plus à quel moment la bascule  de l’e-mail envahissant, incontournable et principal mode de communication s’est faite ? Mais il est certain qu’il faut stopper la prolifération des e-mails.

Il n’y a plus aucune raison de devoir gérer plus de 100 courriels par jour!

Les nouveaux outils de travail collaboratif, comme les « wiki » ou les réseaux sociaux facilitent le travail en commun, et le partage de l’information. Il n’y a plus aucune raison de devoir gérer plus de 100 courriels par jour!

N’hésitez pas à commenter ci-dessous…

Votre personnalité

Êtes vous plutôt Philosophe, Novateur, Animateur, Gestionnaire, Stratège, Compétiteur, Participatif, ou Solidaire?

Lancez les questions