Comment designer votre avenir?

designer-votre-avenir-main-qui-porte-la-terre

La question comment designer votre avenir (prononcez disaillnez), peut correspondre à la question que vous avez tous eu quand vous étiez enfants: qu’est-ce que tu veux faire quand tu seras grand?
Vous rappelez-vous de vos réponses de petit enfant à cette question de ce que vous voudriez faire plus tard?
C’est souvent un mélange de réponses idéalistes (astronaute, président(e), champion(ne) olympique, chanteur(se), acteur(trice)), ou contextuelles par rapport à un instant présent (maître (esse), policier(e)), une situation (maître nageur), un film (archéologue, espion(ne), pirate).

Nous devenons rarement ce que nous avions répondu à cette question. Et il ne faut pas forcément essayer de devenir ce que nous avions répondu étant enfant: ce n’était pas nécessairement pertinent. A tout age, Nous avons beaucoup de difficulté pour inventer notre avenir. Nous suivons un chemin, souvent imposé par la société, et influencé par nos proches qui ne correspond pas forcément à ce que nous souhaiterions faire. Lorsque vous vous apercevez de la fausse route que vous avez prise, il n’est jamais trop tard tout au long de la vie, de vous reposer la question de ce que vous voulez faire plus tard. Le but est de trouver plus d’épanouissement dans une vie que vous aurez designer à votre image et correspondant à vos motivations profondes.

Comment la société et vos relations influencent vos décisions pour designer votre avenir?

Et puis la vie avance, et souvent, nous sommes orientés par le système scolaire dans une direction ou une autre en fonction de critères de notation qui ne correspondent pas forcément à ce que l’on aime faire.

Le système scolaire nous oriente vers les matières dans lesquelles nous obtenons de bonnes notes.

Le système scolaire nous oriente vers les matières dans lesquelles nous obtenons de bonnes notes. Cependant, ce n’est pas parce que nous avons des bonnes notes dans une matière que nous aimons cette matière. Nous pouvons avoir d’autres motivations pour avoir des bonnes notes, comme l’esprit de compétition, le goût d’apprendre, nous aimons bien le prof qui enseigne la matière!

Et puis il y a la société, les médias, les parents, les proches qui nous disent qu’il faut trouver un travail dans lequel on gagne bien sa vie, ils nous font peur avec des images de personnes qui sont pauvres. Et chacun de nos proches a son idée de ce qu’il faut faire: les métiers qui sont souvent cités comme symbole de réussite sociale et permettant de bien vivre sont Médecin, Ingénieur, Avocat, Architecte.

Lorsque l’on prend cette voie de passer au moins 5 ans d’étude pour obtenir un diplôme reconnu correspondant à un métier symbole de réussite sociale, nous n’avons plus besoin de nous poser la question de ce que nous voulons faire plus tard. Nous entrons dans un mode automatique, et une zone de confort de laquelle il est difficile de sortir. Si le diplôme que nous avons obtenu correspond à ce que nous aimons faire, tout va bien. Mais étant donné les pressions de la société pour emmener les personnes à faire des métiers où il y a des débouchés professionnels, cela peut mener beaucoup à faire des études qui mènent à un métier à débouchés professionnels ne correspondent pas forcément à ce que les personnes aiment faire.

Comment me suis-je aperçu que je vivais une vie automatique?

Le système scolaire, les pressions de la société, des parents et des proches m’ont amené à obtenir un diplôme d’ingénieur.

j’ai fait appel à 3 conseillers en évolution professionnelle

Et réellement, la promesse du diplôme d’ingénieur de trouver un emploi facilement et bien payé correspond bien à ce que j’ai obtenu: j’ai trouvé un emploi assez facilement d’ingénieur dans l’informatique et les télécoms, et le salaire de débutant est très correct. Je me suis donc installé dans ma zone de confort pendant 15 ans, et vécu de façon automatique sans trop réfléchir à ce que je faisais, et dans quel but. Et puis j’ai trouvé de moins en moins d’intérêt à ce métier qui était finalement très répétitif: je suis tombé dans une routine. Et il me semblait que les perspectives d’évolutions dépendaient d’un investissement personnel en temps très important, ce que je ne trouvais pas très motivant. Je ne trouvais plus de chemin d’évolution, et j’ai fait appel à un conseiller en évolution professionnelle, et même successivement à 3 conseillers en évolution professionnelle, car vraiment, je ne trouvais pas de chemin d’évolution

Jusqu’à que je m’aperçoive dans les discussions,  que le diplôme d’ingénieur que j’avais obtenu ne correspondait pas particulièrement à ce que je souhaitais faire. J’avais vécu de façon automatique en suivant le chemin où le système scolaire m’avait « casé ». Puis j’étais resté coincé dans la case dans laquelle mon entreprise m’avait enfermé. Cela a vraiment été pour moi un élément déclencheur pour opérer une grande remise en cause. La question suivante à laquelle j’ai dû avoir à répondre a été, mais qu’est -ce que je souhaite faire? Qu’est-ce que j’aime faire? Quelle est ma passion?

Pourquoi ne pas poser la question « quelle est ta passion? »

Je ne savais absolument pas répondre à la question: quelle est ma passion?

80% des personnes ne connaissent pas leur passion

Bill Burnett, Stanford University

Pourtant, il me semblait, à ce moment, que la question était simple et que je devais savoir y répondre, comme tout le monde. Il me semblait « normal » que tout le monde sache ce qu’il aime faire et sache décrire au moins une passion. Je savais énoncer des choses que j’aime faire ou qui m’enthousiasme, mais une passion, non je n’étais pas capable spontanément d’en trouver une.

Ne posez jamais la question quelle est ta passion? à une personne qui ne sait pas y répondre, car cela va la plonger dans un état d’incompréhension profond.

 Le fait de ne pas savoir répondre à la question quelle est ma passion m’a renvoyé à un point encore plus en amont de l’état d’incompréhension où je me trouvais auparavant. C’est à dire que j’étais encore plus perdu que lorsque j’ai eu mon élément déclencheur, qui m’a fait prendre conscience que je faisais un métier qui ne me plaisait pas. J’étais de plus en plus perdu pour savoir dans quelle direction aller.

Le point de départ est qui êtes-vous? et que savez-vous de vous même?

Vous avez une passion, c’est bien!
Vous n’en n’avez pas, cela n’a pas d’importance!
Ce que vous souhaitez, c’est designer votre avenir, et l’inventer pour avoir une vie épanouissante. Et quand vous ne connaissez pas la réponse à la questions de vos passions, la grande difficulté pour designer votre avenir consiste à rechercher quelque-chose sans avoir d’indices du résultat à trouver.

Inventer votre avenir est un puzzle compliqué

Que voyez-vous dans l’image suivante?

Dalmatien flou

Si vous ne connaissez pas déjà cette image, au début, vous ne voyez rien, parce que le fond n’est pas clair, on ne distingue pas les différents plans de l’image. Et puis par approximation, lorsque vous vous concentrez sur la partie droite, vous pouvez voir la silhouette d’un Dalmatien.

Dans l’image suivante, pouvez-vous chercher Waldo? Waldo

décor waldo

Ce n’est pas si simple, mais en cherchant un peu, vous le trouvez ici.

Dans ce puzzle de Waldo, vous savez ce que vous cherchez, et avec un peu de temps, vous le trouvez. Alors que dans le puzzle du dalmatien, vous ne savez pas quoi chercher, et par approximation, vous allez progressivement reconnaître des formes, avoir des hésitations, puis voir les choses de + en + clairement.

Trouver votre place dans le monde et designer votre avenir ressemble plutôt à résoudre le puzzle des dalmatiens. C’est à dire que vous essayez de voir votre avenir, celui qui vous ressemble, mais celui-ci comporte beaucoup d’ambiguïté: vous ne pouvez pas le voir clairement.

Pourtant, tout le monde essaye de rendre la question de designer son avenir comme le puzzle de Waldo en posant les questions:

  • Quelle est ta passion?
  • Qu’est-ce que tu aimes faire?
  • Qu’est -ce que tu aimais faire quand tu étais petit?
  • Quelles sont les activités qui te motivent le plus?
  • Qu’est-ce que tu sais faire?
  • Quelles sont tes compétences?

Comment designer votre avenir?

Nous avons tendance à penser que lorsque nous avons fini nos études, et trouvé un métier, nous sommes sur des rails jusqu’à la fin de notre vie.

Les choses ne fonctionnent pas ainsi, car il y a bien plus de choses en vous que la réponse à ces questions, auxquelles vous ne savez peut-être même pas répondre… Et cela ne pose pas de problème de ne pas savoir y répondre.

Pour commencer à designer votre avenir lorsque votre situation actuelle ne vous convient pas:

  1. Repérez les éléments stressant qui vous montre que votre vie actuelle n’est pas celle que vous souhaitez. Vous vivez peut-être dans une vie automatique qui est « confortable ».
  2. Puis commencez à rassembler les choses que vous connaissez sur vous.
  3. Allez y pas à pas, ce n’est pas grave de ne pas savoir répondre précisément aux questions qu’est-ce que j’aime faire? Qu’est-ce que je sais faire? Quelle est ma passion?
  4. A la fin d’une journée, faites- en le bilan pour repérer ce que vous avez aimez faire, et ce que vous n’avez pas aimé faire, cela vous donnera des indications sur ce que vous aimez.

ET, vous pouvez répondre au questionnaire de motivation ici qui vous fera ressortir des aspects qui vous aimez.

Nous avons tendance à penser que lorsque nous avons fini nos études, et trouvé un métier, nous sommes sur des rails jusqu’à la fin de notre vie. Pour beaucoup d’entre nous, ce n’est pas le cas, nous n’avons pas réellement choisi notre vie, nous nous sommes simplement laissé guider par d’autres. Pour être heureux, il est alors indispensable de reprendre votre vie en main. Designer votre vie prend du temps, et il faut y revenir en permanence au cours de votre vie pour ajuster vos changements à la réalité.

Vous pouvez parler de vos histoires personnelles dans les commentaires ci-dessous…

Votre personnalité

Êtes vous plutôt Philosophe, Novateur, Animateur, Gestionnaire, Stratège, Compétiteur, Participatif, ou Solidaire?

Lancez les questions

Laissez un commentaire: