Jeux Infinis : vers une autre conception de la vie

jeux-infinis

Avoir un manuel d’utilisation pour les êtres humains, voilà qui serait très utile!
Ah si nous pouvions avoir à notre disposition un ensemble d’instructions, et d’algorithmes qui nous apprendraient à nous optimiser!
Ah si nous savions ajuster les boutons et les leviers de notre conscience pour nous permettre de progresser et d’évoluer…
Habituellement, nous avons tendance à vouloir forcer notre progression vers des objectifs que nous nous sommes fixés nous-mêmes, ou que d’autres personnes ont fixés pour nous. Derrière ces objectifs, il y a souvent l’idée de réussir sa vie, avec une notion de gagner le jeu de la vie. Pourtant, on peut voir les choses autrement: connaissez-vous cette idée merveilleuse de jeux infinis ?

Cette idée est basée sur le livre Finite and Infinite Games de James P. Carse

Les différences entre jeux finis et jeux infinis

Notre expérience du monde peut être divisée en au moins deux types de jeux différents – les jeux finis et les jeux infinis. « Un jeu fini est joué dans le but de gagner, un jeu infini dans le but de continuer le jeu. » Comme son nom l’indique, un jeu fini a une fin définitive et un nombre défini de joueurs. Les jeux infinis, au contraire, transcendent le temps et invitent tous ceux qui sont prêts à jouer.

Un jeu fini est joué dans le but de gagner, un jeu infini dans le but de continuer le jeu. – Kevin Kelly

Les règles du jeu

Les règles d’un jeu fini sont définies à l’avance et ne peuvent pas être modifiées. De l’autre côté, les règles des jeux infinis peuvent et doivent évoluer pour assurer la poursuite et l’expansion du jeu.

Les joueurs finis jouent dans les limites; les joueurs infinis jouent avec les limites. – James P. Carse

Les joueurs finis recherchent la prévisibilité, tandis que les joueurs infinis adoptent l’imprévisibilité. Une surprise inattendue va causer la fin du jeu fini; alors qu’elle est indispensable pour que le jeu infini continue.

Les jeux de Pouvoir

Les jeux finis sont en définitive des jeux de pouvoir: acquérir du pouvoir, le développer et le conserver pour gagner. Dans les jeux infinis, le pouvoir est utilisé différemment, je n’exerce pas un pouvoir pour forcer les autres à faire ce que je souhaite au cours de mon jeu avec eux, mais j’utilise mon pouvoir pour leur permettre de faire ce qu’ils souhaitent au cours de mon jeu avec eux. Dans le jeu infini, mon pouvoir provient de l’expression de ma vulnérabilité. 

Les jeux finis sont sérieux et les jeux infinis sont ludiques

Le sérieux a toujours à voir avec un scénario établi, un ordre d’affaires achevé quelque part en dehors de la portée de notre influence. Nous sommes ludique lorsque rien ne nous indique d’avance où notre relation avec les autres va se concrétiser. Le sérieux est une crainte du résultat imprévisible de la possibilité ouverte. Être sérieux, c’est insister pour une conclusion précise. Être ludique, c’est permettre toutes les possibilités, quel que soit le coût pour soi.

L’homéostasie avec le monde

L’homéostasie reflète l’idée que tout dans l’univers fonctionne dans une sorte d’équilibre. Si quelque chose va dans une direction, alors quelque chose d’autre ira dans la direction opposée pour maintenir un équilibre. C’est le principe du thermostat du radiateur d’une maison qui garde une température constante. Lorsqu’il fait chaud, le thermostat s’éteint pour que la température diminue, et lorsqu’il fait froid, le thermostat se met en marche pour garder la température constante dans la maison. Notre corps et notre esprit fonctionnent selon ce principe d’homéostasie. Nous avons notre propre thermostat interne pour garder notre température corporelle constante. Quant à notre esprit, nous tentons également de le garder en équilibre. Après nous être mis en colère, nous cherchons à nous calmer; après avoir eu peur, nous cherchons à nous rassurer. Ce principe d’homéostasie gouverne nos comportements.

Il est possible de relier ce concept d’homéostasie à celui de jeu infini. En effet, l’homéostasie contient cette idée d’infini. Dans le principe d’homéostasie, il n’y a aucune tentative de gagner ou d’aller dans une direction à sens unique. Au contraire, le principe de l’homéostasie aide à continuer le jeu de la vie en trouvant toujours un moyen de garder l’équilibre.

Le principe d’entropie

Un autre principe que gère notre univers est celui d’entropie croissante. L’entropie caractérise le degré de désorganisation ou d’imprédictibilité d’un système. Par définition, dans notre univers, l’entropie augmente, ce qui signifie que la désorganisation ne fait qu’augmenter. En effet, toute action que nous faisons fait augmenter le degré de désorganisation de toute chose. Par exemple, lorsque nous faisons tomber un verre sur le sol, et qu’il se casse, le désordre grandit, et il est rare de pouvoir observer le chemin inverse d’un verre cassé qui redevient intacte. Et même lorsqu’on le répare, tous les efforts fournis pour le réparer augmentent l’entropie.

A l’instar du jeu infini, l’entropie augmente sans limites, elle n’a pas de contraintes.

Et si vous pouviez vivre un temps infini…

Dans quelle mesure vivriez-vous différemment si votre vie était infinie?

Ne serait-ce pas l’occasion de ralentir votre train de vie, de prendre du recul sur votre vie pour, en observant par exemple votre comportement, et celui des autres?

Dans notre vie finie, nous savons qu’un jour nous ne serons plus, et que cela correspond à perdre. Pour contrer la perte inévitable de notre combat dans la vie, nous faisons le maximum pour remporter le maximum de victoire tant que nous sommes vivants.

Avec un temps infini à vivre à notre disposition, nous pouvons penser en terme de jeux infinis. Nous pouvons profiter de la vie en nous connectant au présent sans la contrainte de vouloir gagner à tout prix, car il n’y a pas cette perspective de perdre par la mort.

Ou faire comme si vous disposiez d’un temps infini

Et si  le principe de vouloir vivre chaque jour comme si c’était le dernier nous envoyait dans une mauvaise direction? C’est-à-dire que ce principe nous encourage à vouloir remporter un maximum de victoires avant notre fin.

On joue aux jeux finis pour gagner, …ou perdre: que c’est ennuyeux comme jeux puisque la victoire, ou la défaite annonce la fin du jeu. Ne vaut-il pas mieux jouer à des jeux infinis pour que le jeu lui-même puisse continuer?

Et si vous considériez la vie comme jeux infinis dans laquelle vous pourriez jouer avec les limites sans essayer de gagner, sans craindre de perdre, en étant ouvert à l’imprévisible, comment vous sentiriez vous?

 

Votre personnalité

Êtes vous plutôt Philosophe, Novateur, Animateur, Gestionnaire, Stratège, Compétiteur, Participatif, ou Solidaire?

Lancez les questions

Laissez un commentaire: