4 étapes pour dégonfler vos croyances négatives et retrouver de la sérénité

croyances-puzzle-cerveau

Chaque fois que vous vous sentez démoralisé parce que vous n’avez pas atteint un résultat que vous espériez obtenir, comme une promotion manquée, l’obtention d’un poste dans une nouvelle entreprise; ou parce qu’il y a eu un changement inattendu dans votre vie, comme la perte de votre emploi, ou la perte d’une relation importante: vous pouvez avoir l’impression d’être tombé dans un trou duquel vous ne pouvez plus sortir, vos croyances vous font croire qu’il n’y a pas de solutions aux problèmes qui vous arrivent. Il est probable que l’écart entre ce que vous croyez faire pour répondre à vos besoins et ce qu’il faudrait faire est trop grand; et il est temps pour vous d’opérer un changement par rapport à ce que votre voix interne vous raconte. Mettez en œuvre les 4 étapes qui permettent de modifier vos croyances et votre cerveau s’occupera de créer les nouvelles connexions qui permettront à de nouveaux comportements de s’installer durablement. Tout cela se fait automatiquement, sans même y penser consciemment.

Qu’est-ce qu’une croyance ?

Soleil-tourne-autour-terreNous vivons tous avec des lunettes invisibles qui nous permettent de voir le monde d’une certaine façon.
Par exemple, Lorsque nous regardons le Soleil, nous pouvons imaginer la Terre qui tourne autour, c’est une croyance qui nous a été apprise grâce aux observations des scientifiques. Or Il fut un temps où la grande majorité des gens croyait que le Soleil tournait autour de la Terre. Cela ne posait pas de problème particulier à ces gens de croire l’inverse, c’est simplement qu’ils voyaient le monde avec une croyance différente : le filtre de leurs lunettes invisible était différent.

Vos croyances peuvent être une ressource positive pour vous, elles donnent du sens à votre vie ; et la rendent plus stable lorsque vos croyances sont partagées par beaucoup ; elles vous permettent d’agir selon des lois empiriques que vous avez bâti et qui fonctionnent  la plupart du temps.
Vos croyances peuvent avoir un aspect négatif, car elles limitent vos possibilités et peuvent être une source d’inconfort, voire de mal être.

vos croyances sont pour vous des vérités absolues

Que vos croyances soient prouvées scientifiquement (manger des légumes est bon pour la santé), relayées par les médias (nous vivons un réchauffement climatique global), provenant d’une valeur personnelle (l’indépendance financière est importante), ou une opinion (les voitures allemandes sont de bonne qualité), vos croyances sont pour vous des vérités absolues, et parce que vous croyez qu’elles sont vraies, vous allez agir comme si elles étaient vraies.

Pourtant, si certaines de vos croyances sont bonnes pour vous, certaines ne le sont pas. Certaines croyances sont rationnelles, d’autres irrationnels ; Certaines croyances sont productives et certaines sont contre-productives.

Ce qui est important, c’est d’identifier vos croyances, et changer celles qui sont mauvaises pour vous, négatives, incorrectes, inadéquate, ou contre-productives, et les faire évoluer.

Comment détecter les croyances qui sont mauvaises pour vous?

Toute croyance qui entraîne un comportement qui ne répond pas à vos besoins de base, devient au fil du temps une mauvaise croyance.

Les besoins de bases les plus courant sont :

  • la nécessité de vivre (survie),
  • le besoin d’aimer et d’être aimé (relation),
  • la nécessité de se sentir important (avoir une valeur),
  • la nécessité pour la variété (avoir une vie variée)

Vous pouvez également lire l’article concernant la pyramide des besoins de Maslow pour déterminer où vous vous situez concernant vos besoins.

Si vous  ne répondez pas à ces besoins, vous allez ressentir de la douleur d’une manière ou d’une autre. Vous devez repérer cette incohérence qui entraîne souvent un stress qui peut être douloureux. Puis, vous devez parvenir à déterminer si oui ou non votre comportement, qui découle de votre croyance, répond à vos besoins ; c’est un travail long et difficile, car il est difficile de changer de comportement, ce n’est pas immédiat, et cela prend du temps .

Voici un exemple :  Disons que vous détenez la conviction que vous ne devez jamais perdre dans un jeu. Si cela est vrai pour vous, alors quand vous commencez à perdre, quel sera le comportement probable? Il pourrait être de tricher, d’arrêter le jeu, ou même piquer une crise. Cela dépend des règles de comportement que vous définissez à la suite de cette croyance. Ensuite, la question doit être posée: Est-ce que les résultats de ce comportement répondent à vos besoins au fil du temps? Probablement pas, dans ce cas, car tricher ou piquer une crise n’est en général pas écologique. Vous pourriez avoir à remplacer cette croyance par une autre alternative afin de retrouver la paix intérieure dans votre vie.

Comment gérer vos croyances négatives ?

Rappelez-vous :

Vos croyances négatives ou « mauvaises » sont celles qui vous limitent, vous stressent, entraînent un comportement incohérent qui ne répond pas à vos besoins basiques.

Nous avons tendance à blâmer les autres ou des forces extérieures pour notre douleur. Nous pensons cela si souvent que nous le croyons vraiment. Une volonté d’admettre que nous sommes le problème est la clé du progrès. Nous ne pouvons pas changer les autres : et parce que nous sommes les seules personnes que nous pouvons changer, mettre le blâme sur les autres signifie que notre douleur ne disparaîtra pas.

nous sommes les seules personnes que nous pouvons changer

Pour parvenir à retrouver de la sérénité par rapport à vos croyances négatives, suivez les 4 étapes ci-dessous :

  1. Identifiez un comportement dans votre vie qui cause de la douleur ou du stress. Il faut pour cela être honnête avec vous-même. Identifiez tout d’abord la douleur (la colère, le stress, la peur, la solitude, la non-reconnaissance, …). Puis repérer le comportement associé à cette douleur (je suis toujours en retard aux réunions ; je dis oui à mon chef, alors que j’ai envie de dire non).
  2. Demandez-vous pourquoi. Vous devez maintenant vous demander pourquoi vous vous comportez d’une manière qui conduit aux résultats négatifs notés à l’étape 1. Si vous continuez à demander pourquoi, et si vous êtes honnête avec vous-même, vous trouverez en fin de compte la réponse. Et la réponse à la question « Pourquoi? » vient toujours comme une croyance.
    Pourquoi suis-je toujours en retard aux réunions? (Je pense que mon temps est plus précieux que celui des autres); Pourquoi je dis oui à mon chef, alors que j’ai envie de dire non ? (mon chef vaut mieux que moi) . Ce travail d’introspection est difficile, vous saurez lorsque vous avez réussi, quand une généralité qui est une croyance arrive à votre esprit.
  3. Adopter une croyance alternative. C’est la partie où vous devez faire preuve de créativité. Vous devez identifier une nouvelle croyance, qui est une alternative à la croyance qui est la cause de votre comportement gênant. La croyance « Je pense que mon temps est plus précieux que celui des autres » peut être remplacée par « Il n’est pas respectueux d’arriver en retard ».  La croyance  « mon chef vaut mieux que moi » peut être remplacée par : « Tous les humains sont égaux ». Vous pouvez tester différentes alternatives en projetant comment vous réagiriez si vous croyiez en fait le principe de substitution. Ainsi au lieu de « Tous les humains sont égaux », vous pourriez vous dire « dire oui à quelque chose, c’est dire non à autre chose ». Si cela a un meilleur résultat, et répond mieux à vos besoins au fil du temps, alors il est probable que vous ayez trouvé la croyance de substitution qui convient.

Maintenant, c’est facile à écrire, mais ce n’est pas aussi facile à faire !

  1. Agissez comme si cette nouvelle croyance était bien la vôtre, et créer une habitude de comportement. Vous avez examiné vos points de stress et les avez liés à des comportements qui les produisent. Vous vous êtes demandé pourquoi vous vous comportez de cette façon, et avez examiné les croyances qui dictent votre comportement. Mais rien de tout cela ne vous a obligé à changer quoi que ce soit. Il faut un peu de temps pour s’habituer à des nouvelles croyances qui remplacent d’autres croyances qui étaient enracinées en vous depuis des années. Les Neurosciences nous ont appris que le comportement crée des voies nerveuses dans le cerveau. En agissant d’une certaine manière de façon régulière et répétée, ces actions commencent à devenir « normal ». Cela est parfois connu sous le nom de «faites semblant jusqu’à ce que vous fassiez vraiment». Au début, il faudra de la pensée consciente pour faire cela et utiliser son cerveau en mode adaptatif. Au fil du temps, le comportement deviendra plus facile et plus automatique.

Je vais vous promettre ceci: une fois que la croyance a été changé, le comportement qu’elle produit change automatiquement avec elle. Et la douleur causée par l’ancien comportement disparaît.
Rappelez-vous, si ne vous changez pas votre croyance, votre comportement ne changera jamais.

 Si vous voulez des résultats qui correspondent à vos besoins, changer vos croyances, changez les filtres de vos lunettes invisibles!

Inspiré par the 3 gaps d’Hyrum W. Smith 

Votre personnalité

Êtes vous plutôt Philosophe, Novateur, Animateur, Gestionnaire, Stratège, Compétiteur, Participatif, ou Solidaire?

Lancez les questions

Laissez un commentaire: