Sortez de votre zone de confort

Sortez de votre zone de confort et rendez-vous dans cette zone magique qui vous permettra d’évoluer radicalement en vous rendant fier de vous

Notre 2ème vie commence quand on comprend qu’on en a qu’une

Lorsque j’ai entendu cette citation pour la première fois, je me suis dit, effectivement, nous n’avons qu’une seule vie, et il faut en profiter.
Réfléchissez aux expériences que vous avez eues lorsque vous avez essayé quelque chose de nouveau pour la première fois comme faire un discours public, ou oser parler à une belle femme ou un bel homme. Vous êtes sortis de votre zone de confort, et cela a été magique, vous avez évolué d’un coup, vous avez accompli quelque chose de significatif pour vous, et vous avez ressenti de la fierté.
Je vivais dans une routine, ce qu’on appelle aussi la zone de confort, c’est-à-dire un espace connu où je maîtrise mon environnement et mes actions. Je ressentais de l’ennui, et je voulais sortir de ma zone de confort, mais je ne savais pas comment. Je ne connaissais pas encore la théorie des 4 états de la zone de confort.

Je m’apprête à vous dévoiler cette théorie des 4 états de la zone de confort, du degré le plus confortable au plus inconfortable. Et j’espère que cela vous donnera envie de sortir plus souvent de votre zone de confort.

Sécurité et ennui

Le 1er degré de la zone de confort, c’est la stagnation, il correspond à un état dans lequel, on suit des règles fixes qui sont claires.
Dans cet état de stagnation, tout est prévu et sans surprise.
Par exemple, c’est la routine d’aller à son travail en utilisant toujours le même chemin.
Même si vous êtes dans les embouteillages tous les matins, ce n’est pas très confortable , mais vous êtes quand même dans votre zone de confort car vous êtes dans de que vous connaissez.
Dans l’état de stagnation, nous ne réfléchissons pas trop, nous utilisons notre cerveau automatique.
Nous sommes dans notre zone de sécurité, mais quel ennui de vivre en permanence dans la sécurité où il ne se passe jamais rien d’imprévu?

On peut faire le parallèle avec l’administration, au sens général, avec toutes les règles, où tout problème a une solution bien connue, et bien documentée, où il existe un formulaire pour chaque demande. Rien ne bouge, et tous les jours se ressemblent: demain est simplement un autre aujourd’hui. Et si quelque chose sort de l’ordinaire, si un nouveau cas apparaît, tout le monde est perdu, et ne sait pas quoi faire. En général, dans un cas inconnu, et dans l’état de stagnation, on ne fait rien pour ne pas changer les habitudes.

L’état de stagnation se caractérise par peu ou pas d’évolution et un niveau de confort élevé.

Maîtrise et prévisibilité

Le 2ème degré de la zone de confort est celui de l’apprentissage.

C’est l’état idéal dans lequel on se sent bien, on n’est pas dans la routine car on apprend des choses, et on reste dans sa zone de confort.

Vous êtes dans cet état lorsque vous apprenez une nouvelle langue étrangère, à faire des nouveaux plats cuisinés, à jardiner, à pratiquer un nouveau sport,  ou à jouer d’un instrument de musique. Vous faites des expériences de choses que vous ne connaissiez pas, tout en suivant un chemin balisé dans lequel vous pouvez apercevoir le résultat.

Cependant, dans cet état, nous restons dans notre zone de confort, parce que nous maîtrisons l’environnement, et ce que nous faisons mène à un résultat prévisible.

Nous apprécions généralement cet état d’apprentissage qui nous permet de sortir de la routine, d’évoluer et d’étendre notre vue du monde.

L’état d’apprentissage se caractérise par une évolution personnelle mesurée tout en restant dans un confort mental.

Complexité et magique

C’est à partir du 3ème degré, celui de la complexité, qu’on sort de sa zone de confort.
C’est cet état de la complexité qui permet d’évoluer radicalement.

La différence avec l’état précédent, c’est que les résultats ne sont plus prévisibles.
Et c’est cette imprévisibilité qui nous met dans un état d’inconfort.
Vous entrez dans cet état de la complexité, par exemple, lorsque vous faites un discours public, un saut à l’élastique du haut d’un pont, ou adressez la parole à une belle femme ou un bel homme que vous n’osiez pas aborder.

Mais lorsque nous avons réussi à faire une action complexe que nous ne nous sentions pas capables d’accomplir, c’est magique. Et nous ressentons un état de bien être et de fierté. Nous sommes heureux d’avoir réussi à accomplir quelque chose que nous n’avions jamais fait auparavant et dont nous ne nous sentions pas capables.

Lorsque nous essayons de sortir de notre zone de confort, nous avons peur, et nous avons tendance à voir tout se qui se passerait si ça se passe mal. Il faut changer le « Et si ça se passe mal », par un « Et si ça se passe bien ».

Généralement, nous nous auto-limitons. Pourtant, nous sommes capables de beaucoup plus que nous croyons.

L’état de complexité se caractérise par  une évolution personnelle radicale permise par l’acceptation d’un inconfort mental

Chaos et Malaise

Lorsqu’on sort de sa zone de confort à cause d’un événement extérieur, c’est-à-dire qu’on n’a pas choisi soi-même, on peut rentrer dans cet état de chaos où on n’a plus la maîtrise sur rien. On n’a aucune prévisibilité, et aucun contrôle sur l’environnement, les événements et leurs résultats.

Par exemple, vous pouvez entrer dans cet état de chaos, lorsque vous êtes licenciés de votre travail, lorsque vous avez échoué à un examen pour obtenir votre diplôme, ou lorsque votre conjoint vous quitte soudainement.

Lorsque nous entrons de cette zone, nous sommes pris d’un malaise profond. Nous avons la sensation que le monde s’effondre et que nous n’arriverons jamais à revivre comme avant avec des motivations pour faire des choses. Dans cet état du chaos, nous n’évoluons pas particulièrement. Au contraire, nous pouvons, dans un premier temps, prendre peur d’évoluer, ou de tenter de faire quoi que ce soit. Nous avons besoins de temps pour nous retrouver, accepter ce qu’il s’est passé, et nous motiver pour tourner la page, et faire quelque chose de nouveau.

Pourtant, parfois, ce n’est pas par hasard que vous avez été licencié, ou que votre conjoint vous ait quitté, et c’est probablement une bonne chose, que de changer sa vie. Vous ne vous en rendiez pas compte, mais il y avait quelque chose qui n’allait pas dans votre travail ou dans votre couple. C’est dur d’être dans l’état du chaos, mais il faut prendre cela comme une opportunité pour faire autre chose, et vivre autrement.

La majorité des personnes qui ont vécu cet état de chaos, et parviennent à sortir d’une situation difficile ont un sentiment d’avoir grandi, et de s’être rapproché de qui elles sont et de ceux qu’elles aiment. Elles sont alors fier du chemin parcouru pour avoir reconstruit leur vie. Elles prennent du recul, et voient leur passé comme une étape de leur vie. Elles peuvent aller jusqu’à remercier cet événement qui les a plongées dans l’état de chaos et leur a permis de construire leur nouvelle vie.

L’état de chaos se caractérise par  une évolution personnelle radicale non voulue qui plonge dans un inconfort mental important.

Sortez de votre zone de confort

Bien sûr, l’état de la zone de confort dans lequel vous vous trouvez ne dépend pas de l’action que vous faites, mais de la façon dont vous la considérez. Pour certaines personnes, faire un discours public sera de la stagnation, car elles font cela souvent, pour d’autres personnes, ce sera être proche du chaos.

Souvenez-vous des expériences que vous avez eues lorsque vous avez essayé quelque chose de nouveau pour la 1ère fois. Vous êtes sortis de votre zone de confort, et cela a été magique, vous avez évolué d’un coup, vous avez accompli quelque chose de significatif.

Nous nous limitons souvent, et ne faisons pas les choses que nous aimerions faire par peur d’échouer. Changez vos et « si ça ne marche pas » par et « si ça marche », et sortez de votre zone de confort. Vous vous apercevrez que la plupart du temps, ça marche 🙂

Votre personnalité

Êtes vous plutôt Philosophe, Novateur, Animateur, Gestionnaire, Stratège, Compétiteur, Participatif, ou Solidaire?

Lancez les questions

Laissez un commentaire: