Le plaisir d’entreprendre

logo-tree-full-3c-conseil.fr

Cet article est écrit par Yves Lacomblez,  faciliteur coach systémique de l’agence 3C Conseil

Pourquoi entreprendre ?

La création d’entreprise se porte bien ! Tout comme l’auto entrepreneuriat… les esprits chagrins objecteront que c’est faute de mieux, vu l’atonie du marché de l’emploi… Mais d’autres, moins pessimistes, iront voir ce qui pousse les entrepreneurs à entreprendre : la nécessité, parfois, le désir de s’enrichir, sans doute, le goût de l’indépendance, souvent, l’envie de s’accomplir, presque toujours.

Et pourtant, le chemin est rude, sablonneux, malaisé !

Entreprendre par nécessité, c’est accepter un statut moins confortable que celui du salarié : revenus aléatoires, risques sur son patrimoine, régimes sociaux alambiqués et peu protecteurs…

Entreprendre pour s’enrichir, soit. Mais avant de trouver le bon modèle économique et  l’équilibre d’exploitation, et d’engranger bénéfices et plus-values, que d’efforts, que de risques, que de contraintes, à commencer par une fiscalité de moins en moins bienveillante…

Entreprendre par goût de l’indépendance, certainement. Mais le paradoxe est que personne ne se colle plus d’obligations sur le dos que l’entrepreneur, qui doit devenir en un rien de temps expert des codes du commerce, de la consommation, du travail… et accepter de lourdes responsabilités contractuelles vis-à-vis de ses clients, de ses fournisseurs, de ses salariés. Bref, le voici vite prisonnier de ses ambitions.

Renouer avec son propre désir…

Entreprendre par envie de s’accomplir : c’est le vrai moteur ! Se consacrer à une passion, prendre des responsabilités, entraîner une équipe,  changer le monde, créer l’avenir…!

Les motivations réelles sont profondes, et très personnelles. On sait souvent ce que l’on fuit, on ignore ce que l’on recherche.

Or, trouver sa  véritable motivation, la vivre au cœur de ses responsabilités est la réelle source de bonheur et d’épanouissement. A chacun d’être au clair avec lui-même, de s’accepter, de se connaître et de se reconnaître pour identifier son propre désir. Formuler un projet qui correspond à son être profond est indispensable pour garder le plaisir d’entreprendre sur le long terme.

Le chemin vaut plus que le résultat

Le plaisir d’entreprendre réside bien entendu dans le résultat de son action, mais aussi et surtout dans les  efforts fournis quotidiennement pour y parvenir.

Personne ne peut en effet garantir l’atteinte d’un résultat ni même définir de quel résultat il sera question : souvenons-nous simplement que l’avenir, nous n’avons pas à le prévoir, mais à le rendre possible.

Chacun doit donc choisir d’apporter les réponses  à son équation de la réussite. Le choix de créer un environnement passionnant nous appartient.

Opter pour un management bienveillant

Entreprendre, c’est mettre tout en œuvre, pour que les choses soient faites. Mais pas à n’importe quel prix : il faut prendre garde à ne pas hypothéquer l’avenir, en consommant, ou plutôt en consumant de la ressource. La bienveillance est la clé de la performance ! Manager avec bienveillance, c’est d’abord veiller à  permettre à ceux avec lesquels on travaille de réussir ? C’est veiller à leur bien, leur permettre à eux aussi de s’épanouir au travers de  leur activité dans l’entreprise, qui devient aussi la leur.

 

Yves Lacomblez

Conseil,  faciliteur coach systémique

SCOP Posit!f

Votre personnalité

Êtes vous plutôt Philosophe, Novateur, Animateur, Gestionnaire, Stratège, Compétiteur, Participatif, ou Solidaire?

Lancez les questions

Laissez un commentaire: